Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:17

Des paroles aux actes

Depuis quelque temps, il n'est pas de discours officiel qui ne se réfère à la conférence sur le climat. François Hollande aimerait en faire le grand succès d'un mandat qui a bien besoin d'être redoré. Il fait la leçon au monde entier pour apparaître comme le meilleur défenseur de l'environnement.

Mais en même temps, son ministre, Mr Macron, lance sur les routes de France des milliers d'autocars, en contradiction totale avec les objectifs affichés.

Cette politique qui satisfait les appétits des compagnies de transport, fragilise la SNCF pour faciliter sa privatisation. Elle-même participe d'ailleurs à cette démarche en remplaçant déjà des lignes par des cars ID bus qui ont occasionné entre 2012 et 2014 des pertes de 40 millions d'euros.

Qu'à cela ne tienne, elle se prépare à lancer au 1er janvier 2016, 130 liaisons routières à partir d'une nouvelle filiale baptisée Ouibus. Ce qui risque d'aboutir à la fermeture de nombreuses lignes intercités , réseau qui a été largement financé par l'argent public des régions.

Pour les voyageurs, le billet sera certes moins cher, du moins au début, mais avec des voyages plus longs, plus fatigants, une augmentation de la consommation de carburants et de la pollution, une aggravation de l'encombrement du réseau routier et des risques d'accident....

De plus cette situation crée une inégalité de traitement pour les usagers.

Exemple d'un trajet Paris-Marseille :

- en bus : durée 11h45 - prix 10€

- en TGV low coast : durée 6h avec obligation d'aller le prendre dans une gare éloignée - prix 40€ auxquels s'ajoutera le prix du trajet jusqu'à la gare.

- en TGV normal : durée 3h20 - prix 100€

Outre son réseau de cars, la SNCF se lance dans le low coast, trahissant ainsi sa mission de service public déjà bien écornée qui est d'offrir les mêmes services à tous les usagers quels que soient leurs moyens, leur situation, leur lieu d'habitation.

Ainsi se dégraderont gravement les conditions de transport de la majorité de la population qui, à terme, n'aura peut-être même plus la possibilité de choisir puisque le rapport Duron envisage clairement que des territoires entiers n'aient plus aucune couverture ferroviaire.

Empêcher cela, défendre à la fois l'environnement et les services publics relève de notre responsabilité. On ne construit pas l'avenir par procuration. Chacun de nous doit agir sans attendre que d'autres le fassent à sa place.

Macron, roi de l'écologie polluante !

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires