Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 16:43

ETAT

 

En amont du conseil municipal lillois du 15 décembre, le maire a annoncé ce jeudi 4 décembre une hausse du taux de la taxe foncière (de 23,56 % à 29,06 %). Un peu plus d’un quart des foyers fiscaux lillois seront concernés.

Depuis son élection à la tête de la Ville, Martine Aubry n’avait pas touché aux taxes foncières et d’habitation. Une fierté lilloise. L’élue socialiste rappelait dans son programme des municipales 2014 avoir « considérablement transformé le visage de Lille sans augmentervos impôts, au même niveau depuis 2001...». Avec prudence, elle annonçait  en mars dernier « poursuivre [cette]politique de modération fiscale tout en tenant compte évidemment de la conjoncture nationale ».

Malheureusement, sa famille politique la contraint aujourd’hui à revenir sur ses engagements. « Les mauvaises nouvelles se sont accumulées depuis mars », a-t-elle déclaré hier midi. Le désengagement de l’Etat qu’elle craignait depuis quelques mois s’est confirmé, l’obligeant à prendre des « décisions difficiles ».

Au total, de 2008 à 2014, le désengagement de l’Etat se chiffre à 20 millions d’euros pour la Ville de Lille. Et depuis 2012, ce désengagement s’est particulièrement accéléré, fait-on savoir en mairie, car sur ces 20 millions d’euros, 10 millions d’euros concernent les seules années 2012-2014. Pour 2015, l’écart va encore se creuser et se chiffrerait à 9 millions d’euros supplémentaires et le désengagement de l’Etat devrait se poursuivre en 2016 et 2017 avec une baisse prévisionnelle des dotations entre 10 et 12 millions d’euros supplémentaires.

Dans La Voix du Nord du vendredi 5 décembre, Martine Aubry explique que « c’est une erreur absolue de cogner ainsi sur les collectivités locales ». A sa conférence de rentrée, le 3 octobre, elle dénonçait déjà « une politique de plus en plus inégalitaire ».

 

ETAT.png1.png

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires