Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 13:54

 

 

8-MARS.png

 

 

AUSTERITE : LES FEMMES EN PREMIERE LIGNE

 

Elles sont aujourd’hui les premières concernées par la croissance du chômage et du sous-emploi.

Elles sont les premières touchées par les emplois précaires et par le temps partiel. Ce dernier a connu une forte croissance depuis vingt ans, concernant très majoritairement les femmes (plus de 80 % des emplois à temps partiel) et dans la très grande majorité des cas, il est subi. Dans certains secteurs fortement féminisés, (le nettoyage, la restauration, la grande distribution), les embauches se font seulement à temps partiel.

Or cette croissance organisée du sous-emploi est occultée par les statistiques officielles du chômage. Il demeure largement responsable de la féminisation de la pauvreté :

avoir un emploi ne protège plus de la pauvreté, quand il s’agit d’un emploi au SMIC à temps partiel. Et l’augmentation du SMIC par le gouvernement en juillet dernier

a été ridicule...

Ce qui prédomine aujourd’hui, derrière les grandes déclarations sur l’égalité professionnelle, c’est une politique qui se donne désormais pour objectif assumé de faire baisser le coût du travail au nom de la compétitivité.

Dès lors, comment accepter que la Ministre des droits des femmes se félicite de l’accord national interprofessionnel (ANI) signé par le patronat et des organisations

syndicales minoritaires alors qu’il va faciliter les variations d’amplitude

horaires en fonction de l’activité et offre des dérogations multiples à la durée minimale fixée à 24h

Alors que sous couvert de sécurisation de l’emploi il renforce et systématise la flexibilité du travail, l’objectif du Medef étant d’en finir avec toute référence à une durée légale et collective du travail

 

C’est le sens de l’offensive patronale engagée dans toute l’Europe, et

à laquelle les politiques gouvernementales, de l’Allemagne à l’Espagne

en passant par l’Italie, répondent positivement.

Si ces politiques constituent une attaque contre tous les salariés, les femmes en

sont les premières victimes.

En France comme dans toute l’Europe, les femmes sont durement touchées par la crise. Ces effets sont accentués par les

politiques d’austérité et de

compétitivité mises en place par le gouvernement, en réponse aux exigences patronales.

 

8-MARS-2.png

 

Conférence internationale des femmes 1921 : Clara Zetkin et  Alexandra Kolontai

 

 

 

AUS

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires