Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 12:01

 

Raymond Ayivi, adhérent de notre association est retourné en Palestine avec des

 

jeunes bezonnais.


Il nous confie ses impressions.

  

1°) Tu es retourné en Palestine avec des jeunes bezonnais : pour quelle occasion ?



Lors du festival de football (Irlande, Hongrie, Palestine, Bezons) en juin 2012, des jeunes bezonnais ont saisi l’opportunité de rencontrer des jeunes palestiniens. L’idée d’effectuer un voyage solidaire en Palestine sur la symbolique de la cueillette des olives a ainsi germé. Depuis 2008 notre ville qui a signé un protocole d’accord de coopération avec West Bani Zaïd, des liens entre Bezonnais et West Bani Zaïdois se raffermissent de jour en jour, la preuve, ce voyage solidaire des jeunes à la Toussaint 2012.

 

2°) Cette rencontre entre ces  jeunes et la Palestine a-t-elle fait bouger leur vision, leur opinion sur la question palestinienne ?



Vous savez, rien ne vaut l’expérience personnelle. Écouter et regarder les médias sur ce qui se passe dans cette partie du monde, c’est une chose, le vivre soi-même, c’en est une autre. Il faut voir pour croire et se convaincre des réalités. Et après partager cela, avec nos concitoyens d'agir pour la paix dans cette région. Cette question n’est pas la seule affaire des Israéliens et des Palestiniens. Elle nous concerne tous, à juste titre, le devenir de l’humanité nous incombe tous.

 

3°) D'après toi, comment vont-ils tirer expérience dans leur vie quotidienne, dans leur vie sociale ?



Je suis certain que nos jeunes sont rentrés à Bezons métamorphosés. Car ils ont appris auprès de nos partenaires des leçons de dignité, de tolérance, d’amour sans brin de haine apparent. La plupart des Palestiniens qu’ils ont rencontrés n’aspirent qu’à vivre simplement en Liberté : liberté de circuler, liberté d’entreprendre, liberté de jouir simplement des terres qui les ont vus naître. A Bezons, nos jeunes qui ont vécu cette expérience inoubliable savent dorénavant le prix à accorder aux valeurs que sont la justice, la paix, l’égalité, le respect, etc. Je suis convaincu qu’ils sauront partager tout ceci autour d’eux pour le bien de notre cité, Bezons, la ville pour tous, avec tous, la ville de la solidarité pour tous.

 

4°) Comment les palestiniens jugent-ils la réception de Benjamin Netanyahu par François Hollande ? 



Beaucoup de Palestiniens ne croient plus en une solution venue d’en haut. Ils préfèrent travailler comme ils le peuvent sur le terrain afin que la solution la plus naturelle, celle qui confère à chaque partie sa liberté, se concrétise. Alors, que le Premier Ministre israélien vienne battre campagne en France, les prochaines législatives en Israël obligent, en frôlant l’incident diplomatique, les Palestiniens regardent cela de très loin en nous laissant face à nos propres responsabilités et à nos propres contradictions. La France (1) doit reconnaître la création d’un État palestinien, libre et démocratique dans les frontières de 67 aux côtés d’Israël en toute sécurité. Il n’y a pas d’autre issue aujourd’hui pour cette région. J’espère que nous saurons courageusement prendre enfin le bon train de l’Histoire.

 




5°) Cela fait plusieurs fois que tu y vas. Y a-t-il des changements positifs dans la vie quotidienne des Palestiniens ?



Des changements positifs dans la vie quotidienne des Palestiniens, difficile à dire. Tant que l’on ne sauterai pas ce verrou de l’enfermement, l’on ne mettra pas un terme définitif à la colonisation qui se fait toujours menaçante, que l’on ne résoudra pas la question de l’annexion de Jérusalem-Est , que l’on ne règlera pas la question des camps de réfugiés, que l'on ne reprendra pas le processus de paix, j’ai peur d’un chaos généralisé dans la région.. Tout équilibre là-bas reste précaire. Et ce n’est pas les derniers évènements sur Gaza de l’opération « pilier de défense » de Tsahal qui me démentiront.

Ensemble et partout, luttons et gagnons cette paix durable entre Israéliens et Palestiniens, pas la paix des cimetières ! Le monde que nous empruntons à nos enfants et petits-enfants ne nous le commande-t-il pas ?

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires