Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 16:59

 

Le cœur serré, dimanche, j’ai défilé à Paris, pour rendre hommage aux Charlie assassinés et pour défendre la liberté de rire de tout, et même de leur mort.

Une larme dans ce tsunami de solidarité et de protestation.

J’ai manifesté pour la liberté d’expression, la liberté de la presse, et pour toutes ces valeurs qui fondent mon ADN républicaine, faisant mienne l’irrévérente impertinence qui caractérise l’humour de Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous et des autres…

Sans oublier celle de notre Siné permanent…

J’ai participé, avec ces quatre millions de Charlie, modestement mais assurément, à créer un de ces moments de communion qui redonnent à ma France ses couleurs arc-en-ciel : Liberté, Solidarité, Fraternité, Laïcité, Tolérance, Respect de la vie…

Rentré chez moi, j’ai constaté le fossé creusé entre ce dont étaient porteurs l’immense majorité des Charlie et ce quarteron de « leaders mondiaux » enkystés en tête de la manifestation. Eux, à quelques exceptions près, n’étaient pas des Charlie, mais des sergents recruteurs… Ils  tentaient d’assimiler les marcheurs de la République à des volontaires enrôlés derrière eux, pour valider « leur » « guerre au terrorisme ! »

Mais de quel terrorisme parlent-ils ? Traquer mieux les fous d’un dieu (quel qu’il soit !) ou d’une théorie mortifère, oui, cent fois oui ! Mais justifier par cette pseudo guerre (un concept créé à la Maison Blanche) les crimes commis contre des civils dans des pays qui n’intéresseraient pas l’Occident s’ils ne possédaient pas d’immenses ressources énergétiques, non ! La place d’un Netanyahu n’est-elle pas plutôt devant le Tribunal pénal international pour y répondre des crimes de guerre qu’il a commis ? Et déjà Valls et ses pairs envisagent, au nom de cette guerre contre « LE » terrorisme, de restreindre par la loi nos libertés publiques ! Celles que, justement, les 12 Charlie assassinés défendaient ! 

Alors, passé cet inoubliable dimanche de pure émotion et de solidarité, le temps de la réflexion s’impose pour nous qui restons dans la cruelle beauté du réel.


Serge Garde

 

2

Le terrorisme, parlons-en ! Il y a trois décennies, Casamayor, publiait un ouvrage prémonitoire: « …Et pour finir, le terrorisme » (Gallimard, 1983.)

Casamayor, Serge Fuster de son vrai nom, était magistrat, écrivain et chroniqueur au Monde. Il fut l’un de mes mentors.

Je le revois m’expliquer que le « terrorisme moderne » allait devenir une forme essentielle des relations internationales, car il était « plus économique que la guerre en hommes et en moyens, » pour peu qu’il soit relayé par  une propagande présentée comme une information « objective. »

Casamayor insistait : « le terrorisme, c’est idéal. On peut tout faire, et même assassiner ses amis pour faire accuser ses ennemis… »

Quelques bombes médiatiques venaient d’exploser. Quinze jours après l’odieux attentat de la rue des Rosiers (une grenade lancée dans le restaurant Goldenberg, en août 1982, six morts 22 blessés), la cellule antiterroriste de l’Elysée  arrêtait à Vincennes, trois « terroristes » irlandais qui passèrent neuf mois de détention avant d’être relâchés et innocentés : les preuves « accablantes » trouvées au domicile de l’un d’eux, avaient été déposées par… les gendarmes du capitaine Barril !

Plus tard, en août 1985, le « Rainbow Warrior » bateau de « Greenpeace » était sabordé dans un port de Nouvelle-Zélande. Une explosion qui a tua Fernando Pereira, photographe  de l’ONG écologique. Le bateau allait appareiller vers l’atoll de Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français. Un acte de terrorisme dans un pays étranger et allié, mené par un commando de l’armée française, malgré les dénégations du ministre de la Défense, Charles Hernu. Eh oui, il existe des terrorismes d’Etat !

Au lendemain du massacre de la rédaction de Charlie Hebdo, oui je repense à ce que me disait mon ami Casamayor : « en matière de terrorisme, tout est possible ! »  Mon expérience professionnelle me permet d’ajouter «  tout est possible même la version officielle, même si elle est la moins probable… »

Il est tout de même regrettable que nos professionnels surentrainés du RAID et du GIGN n’arrivent jamais à neutraliser les « terroristes » sans les tuer. Même quand la vie d’otages n’est pas en jeu…

Les procès de ces criminels auraient pourtant pu nous en apprendre beaucoup sur les commanditaires des attentats qu’ils ont commis.

Ces fanatiques sont si prévisibles, si manipulables dans l’excès… Des marionnettes, peut-être. Mais alors, qui tire les ficelles ? Et dans quel but ?  

SG

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires