Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 21:50

 

Les preuves :

Hollande demande aux communes de poser partout des panneaux :

PANNEAU.png

 

Il croit ou fais semblant de croire aux promesses de Gattaz ;

 

HOLLANDE-10.png

 

 

Il continue de croire ou fait semblant de croire qu'en diminuant les charges sociales des entreprises il va relancer la consommation :

COTISATIONS.png

 

 

Il pratique la méthode coué ou fait semblant de croire au père Noël concernant le chômage :

hollande-111.png

 

 

 

Le président de la République n’aura pas tenu son pari. Le 9 septembre 2012, sur le plateau du JT de TF1, François Hollande promettait d’inverser la courbe du chômage d’ici à fin 2013. Objectif raté. Les chiffres publiés hier soir par le ministère du Travail pour le mois de décembre sont sans appel. Le chômage continue de grimper inexorablement depuis mai 2011. En catégorie A, les chômeurs n’ayant pas travaillé sont 10 200 de plus sur le mois et en hausse de 5,7 % sur l’année, soit 177 800 personnes. Toutes catégories confondues (A, B et C), le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 0,5 % sur le mois et de 6 % sur l’année, ce qui représente 278 700 inscrits en plus. Au total, il y a plus de 5,5 millions de chômeurs en France.

 

 

 

et pour finir laissons une association féministe lui écrire ce qu'elle pense de lui et surtout de l'hyper présidentialisation  de la 5ème république :

 

 

Je, je, je, le jeu monarchique de François Hollande par :

Féminisme Parti De Gauche

Je n’aurais jamais imaginé vous parler de ça…mais la phrase du Président de la République est trop sidérante…

« Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler »

C’est avec cette phrase que l’homme qui occupe la plus haute fonction de l’Etat a annoncé sa rupture avec sa compagne, alors que déjà, la presse à ragots avait annoncé partout que celle-ci était trompée par lui, dans la grande lignée des "femmes bafouées" par les monarques de l’histoire.Après l’avoir bafouée, il la répudie.

Il aurait pu dire :  Valérie Trierweiller et moi avons décidé de mettre fin à notre vie commune. Même si c’était lui et lui seul qui l’avait décidé, c’était plus décent. Il précise en l’annonçant que ce n’est pas le Président de la République qui parle…le je n’étais donc pas de circonstance. En employant le "je", il fait comme si c’était une décision qui lui revenait de par ses pouvoirs présidentiels. En employant le je trois fois, il insiste sur un fait. C’est MOI qui décide, elle n’est rien. Je peux tout. Monarque machiste.

Au moins aux temps monarchiques, le souverain employait le "nous". Aujourd’hui, avec François Hollande, après Nicolas Sarkozy, on a l’impression d’avoir des petits garçons trop gâtés à la tête de l’Etat.

Mais comment est-ce possible ? Regardons du côté de notre constitution, et de l’apathie "consentante" du peuple souverain.

L’élection du PR au suffrage universel direct a été décidée par De Gaulle et votée par les Français par referendum en 1962. Ce n’était pas tout à fait le même contexte. Le général, (qui ne manquait pas d’hypertrophie du moi) avait sans aucun doute comme raison profonde de son engagement ce qu’il voyait comme l’intérêt de la France.

Mais la conjonction de cette constitution monarchique (dans la plupart des pays démocratiques du monde, c’est le ou la chefFE du gouvernement, qui est la plus importante personnalité de l’Etat et la notion d’équipe et de responsabilité devant les représentants du peuple est centrale) et d’une société qui favorise la liberté individuelle au mépris de la notion d’intérêt collectif, cela donne ça : pour pouvoir vouloir et avoir l’obsession nécessaire à occuper le poste de "monarque" républicain, il faut avoir un égo totalement démesuré. Car le monarque de sang, lui, même s’il ne manquait pas d’ego, savait dès la naissance que "c’était son destin" d’une part, d’autre part on le "dressait" à la fonction, c’est-à-dire à être destiné à s’occuper du sort du peuple. Hollande lui, passe son temps à dire "c’est MA vie privée", on doit ME respecter. Sans se préoccuper une seconde de savoir si lui respecte celle des femmes avec qui il vit. Sans se préoccuper une seconde du fait que "le privé est politique".

Aujourd’hui, pour vouloir une fonction pareille, il faut avoir un "je" qui a plus que tout envie de "jouer au Président de la République". Et puis, en plus, comme il n’est pas "sexiste", pourquoi ne pas en profiter pour jouer à la poupée… Et quand la seconde aura pris le même chemin que la première, il épanouira son je avec la troisième…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires