Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du LAB'
  • Le blog du LAB'
  • : Laboratoire d'Actions pour Bezons (LAB'). Groupe de réflexion et d’action pour une ville toujours dynamique,solidaire et ouverte sur le monde
  • Contact

Recherche

4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 19:40

 

main santé

COMITE DE DEFENSE DE L'HOPITAL D'ARGENTEUIL

ET DU DROIT A LA SANTE POUR TOUS

 

JUILLET 2013

 

UNE MANIFESTATION PASSEE SOUS SILENCE

 

Le 15 juin dernier, à l'appel du collectif "Notre santé en danger" des délégations de toute la France ont manifesté à Paris pour exiger une autre politique de santé publique répondant aux besoins de toute la population. Sans doute n'en avez-vous pas beaucoup entendu parler car les médias ont été singulièrement plus discrets sur cette manifestation que sur certaines autres.

 

Notre Comité y participait tout naturellement parce qu'il partage cette exigence et qu'il est inquiet. Aujourd'hui les déremboursements, forfaits et franchises médicales, ça continue! Les déserts médicaux, renoncements aux soins pour des raisons financières, d'attente ou d'éloignement, ça continue! les fermetures d'établissements et de services hospitaliers, de maternités, de centres de santé, de centres IVG, centres de Sécu, ça continue!

 

Notre région n'est pas épargnée avec le démantèlement de l'Assistance publique, en particulier l'Hôtel-Dieu particulièrement emblématique, mais aussi Beaujon, Bichat, Saint-Antoine, Nanterre...., maternités des Lilas et des Bleuets, Poissy-Saint-Germain, Maisons-Laffite, Mantes, Montreuil, Fontainebleau, Montfermeil...

Dans le Val d'Oise des menaces pèsent sur tous les hôpitaux en cours de regroupement dans des "communautés hospitalières" et le projet de fusion Argenteuil-Eaubonne-Montmorency n'est toujours pas abandonné.

 

UNE REUNION IMPORTANTE DE NOTRE COMITE

 

Ces inquiétudes ont été au centre de la réflexion de notre dernière assemblée. Mme Prio a rappelé que, depuis 5 ans, nous avons obtenu un certain nombre de victoires : subventions exceptionnelles pour équilibrer le budget, maintien de la radiothérapie et de la rythmologie cardiaque... Mais ces acquis sont constamment remis en cause.

 

C'est ainsi que la réduction systématique des budgets hospitaliers fait que l'hôpital d' Argenteuil est confronté fin 2012 à un nouveau déficit de 2,5 M€. Un nouveau "plan de retour à l'équilibre" a donc été imposé pour 2013 qui frappe évidemment les personnels et en conséquence les usagers.

 

Il a fallu relancer une importante bataille, rassembler 12000 signatures et manifester au ministère pour empêcher la fermeture de la radiothérapie. Le problème de la cardiologie est à nouveau posé.

 

De même le financement des tranches suivantes de la reconstruction de l'hôpital n'est pas assuré.

Mme Leser a ensuite présenté le rôle essentiel de la protection sociale et en particulier de la Sécu pour permettre l'accès aux soins de tous. Nous serons amenés à y revenir car une réforme de la protection sociale est en projet. Malheureusement, depuis 1958, toutes les réformes ont remis en cause le niveau de couverture sociale de la population augmentant année après année la charge financière pour les assurés. Et, alors que s'engage le débat budgétaire 2014, la nouvelle réduction prévue du budget de la santé et de la protection sociale ne peut que nous inquiéter.

 

Puis Mr Loyer a présentéle rôle essentiel des Centre de Santé pour répondre au besoin de soins de premier recours de la population. Les centres de santé sont des structures sanitaires de proximité assurant des soins sans hébergement, des actions de santé publique ainsi que des actions de prévention, d'éducation pour la santé, d'éducation thérapeutiques des patients et des actions sociales, des formations pour des personnels de santé. Ils élaborent un projet de santé incluant des dispositions pour favoriser l'accessibilité, la coordination des soins et le développement d'actions de santé publique. Ils pratiquent le tiers payant et permettent aux patients de ne faire aucune avance d'argent. Les médecins sont salariés et aucun dépassement d'honoraires ne peut être pratiqué.

 

Le financement des soins est financé à l'acte au tarif du secteur 1. Les autres actions ne sont pas financées du tout alors que le seul tiers-payant coûte 4€ par acte. Seules les actions de prévention sont financées, seulement à 50%, et doivent être renégociées chaque année.

 

Autrement dit aucun Centre de Santé ne peut équilibrer son budget sans un engagement financier important des municipalités soucieuses de l'accès aux soins de leur population.

 

Il ne faut pas les confondre avec les Maisons de Santé. Celles-ci sont des structures qui regroupent des praticiens libéraux qui n'ont ni obligation de tiers-payant, ni obligation tarifaire. Elles peuvent participer à des actions de santé publique, de prévention et d'éducation et obtiennent dans ce cas des financements qui sont refusés aux centres de santé. De plus des pressions importantes sont exercées sur les collectivités territoriales pour qu'elles financent ces structures privées sous diverses formes (locaux, aides diverses...)

 

En conclusion, notre Comité constate qu'il ne peut y avoir aucun progrès pérenne sans abrogation de la loi Bachelot, arrêt d'une politique de privatisation et de marchandisation de la santé. Il est nécessaire d' élaborer démocratiquement une grande loi progressiste répondant aux besoins de la population. Il faut cesser de considérer la santé comme un coût mais comme un investissement pour l'avenir. Pour souligner ce lien incontournable entre la défense de notre hôpital et la politique de santé nationale, nous avons décidé de compléter le nom de notre comité qui devient : Comité de Défense de l'Hôpital d' Argenteuil et du Droit à la Santé pour tous.

 

L'AVENIR DE LA CARDIOLOGIE

 

En ce qui concerne la rythmologie, le volet hospitalier du nouveau Plan Régional de Santé prévoit 1 ou 2 autorisations pour le Val d'Oise, laissant ainsi toute latitude à l'ARS de décider arbitrairement. Alors qu'en Ile de France il est attribué une autorisation pour 600 000 habitants, il serait inconcevable que notre département soit victime de discrimination, d'autant plus qu'il présente un taux de mortalité prématurée par maladies cardio-vasculaires plus élevé que la moyenne régionale, particulièrement dans notre bassin de population.

 

En 2011, nous avions obtenu de haute lutte le maintien de ce service créé à la demande même de l'ARH. L'autorisation était assortie d'une demande d'aide au développement du service de Pontoise . Cet engagement a été tenu. La qualité du service d'Argenteuil est unanimement reconnue. Il est donc légitime que les 2 services soient confirmés. L'inspection de cardiologie a donné un avis très favorable.

 

Le seuil minimum de patients imposé est largement dépassé et la quasi totalité d'entre eux habitent le territoire d'intervention de l'hôpital, ce qui témoigne d'un véritable besoin. Pourtant il semble que l'ARS souhaite ne donner qu'une seule autorisation, à Pontoise. Le Conseil de surveillance du 20 juin a adopté à l'unanimité une motion exigeant le maintien de la rythmologie.

 

Il faut savoir que la disparition de ce service fragiliserait la cohérence d'ensemble de la cardiologie et contraindrait les patients à des déplacements onéreux et fatigants.

Les habitants de nos villes n'accepteront pas d'être traités en parias. Ils exigent d'être respectés et de bénéficier des mêmes services que les autres habitants d'Ile de France.

 

Soyons prêts à nous mobiliser dès la rentrée. En attendant prenez des forces!

 

BONNES VACANCES A TOUS

 

 

Comité de Défense de l'Hôpital d'Argenteuil et du Droit à la Santé pour Tous - Hôtel de Ville - 95870 BEZONS

Christiane Leser - 06 84 33 66 41 - christianeleser@wanadoo.fr - Blog : cddha.wordpress.com

voeux 120229 n4

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le LAB' - Laboratoire d'Actions pour Bezons
commenter cet article

commentaires